Sélectionner une page

La crise du coronavirus est une catastrophe sanitaire. Indéniablement.

La crise économique qui suit va elle aussi amenée son lot de drame et difficulté.

Des sociétés et entreprises individuelles vont fermer, des salariés vont être au chômage. L’activité va reprendre au ralentie et les petits établissements qui survivront à la crise auront du plomb dans l’aile. Les gros groupes, pour qui la crise sanitaire va aussi être douloureuse, vont perdre des contrats où les voir renégocier à la baisse, rognant sur leurs marges bénéficiaires. Ces grosses entreprises manquent de flexibilité et devront faire des efforts conséquents pour que leurs charges fixes ne deviennent pas trop lourdes à porter pour leurs chiffres d’affaires.

On risque de les voir arriver sur le terrain des petites entreprises, au moins le temps que la situation se stabilise. 

Alors dans ce contexte particulièrement tendu, les entrepreneurs et petites entreprises du bâtiment peuvent-ils s’en sortir ?

À chaque crise, ses opportunités. Les artisans ont en t’ils à saisir ?

Ne passons pas par quatre chemins. Les réponses sont:

Oui

Et Oui.

Quelles sont les opportunités:

Les crises financières ont pour habitude de remettre l’économie à plat. Elles font trébucher les entreprises manquant de stabilité, quelles que soient leurs tailles, elles cultivent la croissance des entreprises établies solidement et augmentent la compétitivité des nouvelles entreprises, qui malgré leurs portefeuilles clients diminués, se retrouvent face à des entreprises manquant de flexibilité avec des frais fixes élevés et dont le chiffre d’affaires chute brutalement. 

Pour survivre, certaines vont tenter de diminuer les prix de vente de leurs services, augmentant parallèlement le besoin de vendre plus de prestations. En somme, travailler plus pour gagner moins.

Et cela participera malheureusement à alimenter les dépôts de bilan et la vague de licenciement nécessaire à la survie des entreprises.

Cela est le funeste avenir d’une partie des petites entreprises. 

Néanmoins les entreprises les plus flexibles, et les dirigeants qui garderont la tête froide arriveront à transformer l’essai.

Des entreprises déposeront le bilan face à des entreprises qui se développeront. 

Cependant, pour être dans la seconde catégorie, les sociétés devront être flexibles et savoir canaliser les prestations de qualité vers elles-mêmes en maintenant des marges suffisantes au développement de leurs activités. 

De là, les opportunités suivantes leurs seront accessibles:

– Maintien d’une demande stable

– Développement leurs entreprises auprès de marchés « haut de gamme »

– Recrutement de salariés qualitatifs

Elles profiteront alors d’une demande encore solide, et feront face à une concurrence amoindrie. Elles auront la possibilité d’entrer sur des marchés qui leurs étaient difficilement accessibles, de travailler avec des clients plus généreux et de recruter des salariés qualitatifs.

Une demande stable :

L’économie n’appauvrira pas ou peu vos clients et clients potentiels.

Car si l’économie générale est à l’arrêt, 55% des Français continuent de travailler.

Il y a donc « seulement » 45% de personnes ne travaillant plus, qui parviendront à se maintenir grâce aux indemnités maladies et chômages. Ceux qui perdront leurs emplois bénéficieront de cette même bouée de sauvetage. L’avantage de vivre dans un pays aux cotisations sociales exorbitantes. 

Et si vous faites du BtoB ? C’est également ces processus qui permettront à la plupart de vos clients de garder la tête hors d’eau.

Est-ce que leurs besoins et projets ont disparu ? Absolument pas, ils sont en pause.

Et lorsque le confinement sera levé, peut-être au cours des quelques semaines ou mois qui suivront, les clients seront de nouveau à la recherche de partenaires pour donner vie à leurs envies.

Ces besoins se dispersent dans toutes les tranches de la société: les jeunes et les moins jeunes. En ville et en campagne. Les riches et les moins riches…

Les gagnants de la course à la relance économique sont ceux qui canaliseront les demandes de prestations et produits les plus lucratives vers eux. Les marchés s’étant allégés de la concurrence, ce n’en sera que plus facile. 

Ils seraient autodestructeurs pour les chefs d’entreprise de se concentrer à faire autre chose que d’enrichir leur établissement de nouveaux clients, de qualités qui plus est.

Prendre l’avantage

C’est donc le moment de prendre l’avantage. D’être flexible. C’est-à-dire de pénétrer des secteurs d’activité encore inexplorés, de concentrer ses efforts pour vendre des prestations plus lucratives et de trouver des clients de « haute qualité ». Soit des clients qui ne souhaite que le meilleur et qui sont prêts à y mettre le prix.

Les établissements déposants le bilan libéreront de la place, ne rendant la tâche que plus facile.

Vous connaissez tous la loi de l’offre et la demande qui régit notre économie, et bien malgré celle-ci, certains des entrepreneurs du bâtiment inconscients, vont courir à la perte en baissant leurs prix. Les plus malins feront l’inverse. 

Ils travailleront moins, certainement. 

Mais leurs taux horaires étant plus importants, ils pourront se concentrer sur la qualité des services vendus, sur l’entretien des relations nouvellement nouées et le développement de leur société.

À plus long terme, les entrepreneurs ayant protégé leurs marges, auront forgé leurs réputations et leurs présences auprès de clients de « qualité », et de marchés plus nutritifs. Pendant que les malheureux inconscients courront toujours pour garder la tête hors de l’eau.

Recrutement

Assurément la concurrence va diminuer, et vous le savez, trouver de la main-œuvre qualifié et autonome est parfois chose compliquée.

Pourquoi est-ce compliqué de trouver du personnel de qualité ? Car ces pépites sont en poste. Et habituellement les chefs d’entreprise, notamment à taille humaine, ont conscience de l’importance de chaque un de ses salariés. Seulement, certaines entreprises vont être amenées à disparaitre et d’autres à licencier. Bien sûr de nouvelles verront le jour. Ces dernières seront souvent de type : individuelles. Des chefs d’entreprise se lançant seuls ou depuis le statut de micro entrepreneurs.

La balance restera déséquilibrée, peu de créations de postes et plus de salariés au chômage.

Un sort difficile pour les entreprises concernées, une situation stressante pour les salariés licenciés, mais une aubaine pour les entreprises qui continueront à se développer.

Il sera alors bien plus évident de trouver des salariés talentueux avec le gout du travail bien fait.

Comment saisir ces opportunités

La situation qui se profile est donc la suivante: A cause d’une fermeture prolongée et d’une demande légèrement en baisse, la concurrence va diminuée, permettant aux entreprises les plus téméraires, d’accroitre leurs activités. Et de nourrir leurs développements à l’aide de salariés efficaces en recherche de sécurité.

Alors comment saisir ces opportunités ?

La clef pour tirer son épingle du jeu, va d’être de remplir son agenda de prestations de qualité. Des prestations onéreuses aux marges bien grasses.

Il faut alors identifier les prestations les plus généreuses, et faire preuve de flexibilité en pénétrant des marchés jusqu’alors inconnus et/ou d’élargir le secteur d’activité, si nécessaire.

S’ensuit alors toute une démarche interrogative : dois-je me former pour tels types de prestations ? Est-ce dans mes cordes ? Puis-je recruter un spécialiste . Quels clients sont concernés par ces besoins ? À quels moments ? Comment les contacter ? Comment se faire connaitre ?

Pour la partie opérationnelle, c’est à vous, chef d’entreprise et artisan du bâtiment, d’étudier votre marché pour trouver les prestations adéquates, et réaliser les manœuvres nécessaires sur le RH.

En ce qui concerne la prospection, vous pouvez compter sur nous :

Chaque entreprise a à sa portée deux types d’acquisitions clients : le naturel et le payant.

Le naturel s’apparente au bouche-à-oreille.

Le payant est donc tous les moyens couteux pour se faire connaitre.

Il est donc le moment d’intégrer les marchés les plus lucratifs à l’aide de l’acquisition payante de client, et d’y continuer votre ascension grâce au naturel.

Pour saisir toutes ses opportunités, une bonne installation d’outils digitaux sera le plus efficace.

Les outils digitaux permettent le ciblage clients, outre le fait de vous représenter 24H/24 et 7 jours/7 sur l’espace le plus fréquenté par vos clients, Internet.

C’est-à-dire de vous adresser précisément à des clients en fonction de leurs besoins, intérêt, situation géographique, situation maritale, catégories sociales etc.… Sans importuner la masse vis-à-vis du message que vous devez faire passer. Et de les garder au frais pour le moment venue.

En ciblant les personnes les plus qualitatives de vos clients potentiels, vous avez la possibilité de créer un réseau généreux, notamment grâce à la magie du bouche-à-oreille

Vous pouvez aussi cibler les personnes dont les besoins sont les plus lucratifs pour vous : en réalisant un entonnoir numérique pour canaliser ces prospects en recherches de prestataires vers vous.

La stratégie: Communiquer et s’étendre auprès de clients dit « haut de gamme » ou auprès de marchés et clients aux besoins générant de beaux bénéfices, pendant que le bouche-à-oreille se met parallèlement en place. En alimentant votre croissance d’excellents salariés.

Pour vous aider dans cette démarche:

Articles sur le même sujet.

C'est parti !

Êtes-Vous Prêt à Passer à la Vitesse Supérieure ? 

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Soyez informé quand des articles sortent... et développez votre croissance !

Vous êtes bien inscrit !

Share This